Restitution de palettes : pourquoi on se prend la tête ?

 

Question :

Mais pourquoi on se prend souvent la tête avec les expéditeurs au sujet des restitutions de palettes ?


Réponse :

Parce qu’on n’est pas toujours d’accord sur les soldes. Et en plus, de semaine en semaine, on laisse la situation se brouiller, s’empirer... jusqu’à fragiliser la relation commerciale. Car, à la clef, il y a toujours l’enjeu du contrat.

 

Bon, une fois encore, rien ne sert d’identifier un problème sans apporter de solutions. Alors, voici quelques pistes pour améliorer les relations transporteurs/expéditeurs.

Restitution de palettes, solution 1 : changer
Oui, changer de fonctionnement. Simplement. En faisant ses comptes. Comme quand on fait ses comptes à la maison. Avec la bonne vieille méthode du « rapprochement bancaire ». Sauf que là, au lieu de rapprocher nos dépenses du relevé de compte de la banque, on rapproche notre état de palettes avec celui de l’expéditeur, à chaque fin de mois.
Bref, c’est une question de rigueur : un rapprochement mensuel, avec chaque expéditeur. Ainsi, au pire, si litige il y a, il ne court que sur un mois.

 

Au passage, on rappelle à ceux qui n’ont pas vu passer l’info, MagicPallet envisage de co-créer avec des transporteurs l’outil idéal minimum de comptabilité palettes : contactez-nous si vous voulez y participer.

 

Restitution de palettes, solution 2 : anticiper
On le sait, entre la théorie et la pratique... il y a des kilomètres !

Oui, on sait qu’il est compliqué de recevoir les soldes en temps et en heures. Les expéditeurs ne les renvoient pas et quand on les leur demande, ils les renvoient... mais pas dans les délais. GRRRR !
Le mieux, c’est donc d’impliquer le client en amont. De prendre rendez-vous avec lui et de se mettre d’accord sur une organisation. Déjà, si à la base il y a accord, ce sera plus facile de relancer le client. Côté délai, l’idéal est de recevoir les soldes en tout début de mois. Le 2 de chaque mois par exemple. Et si le 2 tombe un samedi ou un dimanche, alors, ce sera le lundi qui suit.

 

Restitution de palettes, solution 3 : être réactif
Il y a un problème : réagir. Et réagir tout de suite !

On appelle son client. Avec une comptabilité des soldes de palettes au jour le jour et un rapprochement mensuel avec le solde des expéditeurs, si écart il y a, il est très vite détecté. Plus vite le client est appelé, plus vite une solution sera trouvée. Et en plus, vous passez pour des pros à qui « on ne peut pas la faire » !

 

Restitution de palettes, solution 4 : être transparent

Si le client a tort : lui dire.

Les transporteurs peuvent faire des erreurs mais les expéditeurs aussi : il ne faut pas hésiter à le leur dire. Ne pas le dire pour conserver un contrat ne mènera jamais à de bonnes relations commerciales. Le mieux, c’est la transparence. En tout cas, nous, chez MagicPallet , on recommande les bonnes pratiques commerciales à tous les niveaux.

Top 10 des transporteurs de Magic Pallet !

Le classement est réalisé en fonction des kilomètres ainsi que de la quantité de CO2 économisés par les transporteurs.

Bravo à eux pour leur implication et leur impact positif 👏🏻🌳